Mon calvaire avec l’acné

Coucou les beautés ! Vous n’imaginez même pas depuis combien de temps j’ai envie d’écrire ce post. Je savais que le jour où je prendrai mon ordi pour vous parler de mon acné, ça voudrait dire que j’en ai fini avec ce calvaire ! Et maintenant qu’on y est, je ne sais pas par où commencer. Alors, je vais commencer depuis le début.

 

J’ai survolé l’adolescence sans aucun problème de peau. À peine quelques petites imperfections que je perçais et qui ne me laissaient aucune cicatrice (je déconseille quand même de percer ces boutons). Une peau de bébé quoi !

Et puis, début 2013, un bouton (un seul !) est venu s’installer sur ma joue droite. Bien gros, bien rouge et bien douloureux. Il n’a pas eu le temps de partir qu’un deuxième et un troisième ont posé leurs valises. C’était le début d’un long calvaire. Et je n’avais aucune idée de comment faire face moi qui avait toujours eu une peau de bébé. Je n’avais jamais eu à affronter l’acné, jamais vraiment eu besoin d’utiliser des soins spécifiques ou de devoir camoufler mon visage sous des tonnes de fond de teint. Je n’étais pas prête à me lancer dans cette bataille.

Et pourtant, j’ai dû apprendre. J’ai passé des nuits entières à parcourir la blogosphère à la recherche d’un produit miracle contre l’acné et j’ai gaspillé des dizaines des centaines d’euros dans des produits qui auraient dû me sauver de ce calvaire. Résultat ? Mes boutons étaient toujours là bien installés à me narguer et ma peau s’est vengée des tortures que je lui ai infligée. Elle est devenue sensible, plus fine, capricieuse. Et toujours aussi boutonneuse. L’acné a remporté la première bataille.

 

calvaire-acne-mamzelle-chahi

 

Tous les jours, c’était une torture de devoir me tartiner autant de fond de teint. Un fond de teint qui finalement ne faisait que mettre en évidence ce que j’essayais de cacher : mon acné. Un fond de teint qui est pourtant devenu indispensable. Tous les jours sans exception, je m’en tartinais dès le matin pour l’enlever quelques minutes avant d’aller dormir. Je ne voulais plus sortir, plus affronter le regard des autres, je ne prenais plus aucun plaisir à me maquiller, me coiffer, m’habiller. J’étais moche quoi que je fasse. Chaque soir, le démaquillage était une nouvelle torture. J’enlevais le masque qui cachait les horreurs de mon acné. J’en ai pleuré. Je me suis cachée. Interdiction d’allumer la lumière quand j’étais démaquillée.  J’en ai pleuré encore. Et encore. J’ai abandonné les tentatives de sauver ma peau, j’ai arrêter de prendre soin de moi.

 

Ça a duré des mois, presque 2 ans. Avec des hauts et des bas. Du mieux et du bien bien pire. La lotion Déboutonnez-moi d’Indemne  que j’ai découvert il y a quelques mois m’a beaucoup aidé à maîtriser les poussées d’acné et à calmer mon visage. Elle a été un miracle pour ma peau, pour contenir mes hormones. Aujourd’hui, ça va mieux. Je crois que mes hormones se sont calmées et mon acné avec. J’ai aussi adopté une routine simpliste qui a fait un bien fou à ma peau (je vous en parlerai très bientôt sur le blog).

 

Je sais qu’il y a bien pire dans la vie, que quelques boutons ce n’est pas la fin du monde. Je comprends que certaines puissent trouver ça futile et superficiel. J’aurais pu tenir ce même discours avant d’avoir traversé cette période d’acné. Pourtant, quand ça nous arrive, ce n’est pas pareil, c’est vite un calvaire ! Mon acné m’en a fait voir de toutes les couleurs mais j’ai fini par lui faire la peau ! Et aujourd’hui je revis. Je sors, je ris, je fais du sport, je ris, je ris, je vis.
 

Bisous bisous ♥
En attendant un prochain article on se retrouve sur Snapchat : Mamzelle_Chahi et sur tous les réseaux :

icones-sociales-lipsticks-facebookicones-sociales-lipsticks_0008_twittericones-sociales-lipsticks_0005_hellocotonicones-sociales-lipsticks_0002_inspiliaicones-sociales-lipsticks_0002_instagram

12 Commentaires on Mon calvaire avec l’acné

  1. GREEDY auburn
    14 mai 2015 à 20 h 48 min (3 années ago)

    Comme je te comprends… Mon premier bouton est arrivé sur la joue également, il est resté pendant 3 mois. Le truc bien horrible, blanc prêt a explosé (que je ne pouvais pas toucher tant il était énorme et douloureux), j’étais loin de m’imaginer que j’allais continuer d’en avoir pendant plus d’un an encore… Le pire c’était les commentaires des gens, le regard des autres m’énervait, ils fixaient que ça. Les « putain le bouton que tu as »… ok merci je ne l’avais pas vu t’sais !

    Maintenant que cette guerre des boutons est quasiment fini (du moins je crois)… je commence la guerre de me débarrasser des cicatrices xD !

    Répondre
    • Mamzelle Chahi
      15 mai 2015 à 13 h 27 min (3 années ago)

      Coucou 🙂
      C’est déjà infernal d’avoir des boutons alors avec le regard des gens c’est encore bien pire surtout quand ils se permettent de faire des commentaires ! Je suis bien contente que tout ça soit derrière moi. Et ça me fait même apprécier la guerre contre les cicatrices, je trouve que c’est une partie de plaisir comparé à celle que j’ai mené contre l’acné :p

      Répondre
  2. Holly Goli
    14 mai 2015 à 20 h 53 min (3 années ago)

    Moi aussi j’ai eu de l’acné mais pendant mon adolescence. J’ai hérité de la peau de mon père. L’horreur pendant des années et malgré les lotions et autres crèmes, rien ne fonctionnait. Alors j’ai lâché l’affaire. Je ne mettais rien et ô miracle ! Après quelques mois, tout est parti. Un bouton de temps à autre mais c’est rare.

    Répondre
    • Mamzelle Chahi
      15 mai 2015 à 13 h 28 min (3 années ago)

      On fait parfois des misères pour notre peau en voulant la soigner et finalement quand on la laisse un peu tranquille, elle se porte bien mieux !

      Répondre
  3. Bérengère in Wonderland
    15 mai 2015 à 15 h 40 min (3 années ago)

    Viiii tu l’as posté !
    Je me retrouve beaucoup à travers ton article même si mon rapport à l’acné est bien plus long, compliqué et périeux que le tiens !
    J’ai des petits boutons depuis l’adolescence, rien de fou au début, des petits choses qui disparaissent bien vite et se remarquaient à peine. Puis ça a commencer à évoluer, je suis allée voir un dermato au lycée. Son traitement à base d’antibiotique à très bien fonctionné jusqu’à ce que je l’arrête. Tout est revenu en pire ! Depuis ça a été le calvaire, l’homéopathie m’a bien aidée mais pareil quand je l’ai arrêté ça a redémarré !
    Mon Graal c’est l’épiduo gel, un médicament en gel à appliquer tous les soirs. Ma peau en a vraiment besoin pour aller bien ! Ton soins me donne aussi bien envie de le tester mais je suis toujours frileuse, j’ai peur que ça fasse pire que bien, surtout qu’en ce moment ma peau va même très bien !

    En tous cas c’était un plaisir de te lire !
    Tendresse et baisers sucrés

    Répondre
    • Mamzelle Chahi
      2 juillet 2015 à 1 h 18 min (2 années ago)

      Ohhhh honte à moiiii ! Je pensais t’avoir répondu mais en fait non :/
      Oui, j’ai fini par le poster et ça m’a fait du bien d’en parler un peu.
      Je comprends ton calvaire, j’avais aussi quelques petits boutons de temps en temps à l’adolescence, ça me semblait être la fin du monde chaque fois que j’en avais un qui poussait… et puis j’ai découvert l’acné hormonal et ses gros boutons bien rouges et bien douloureux !
      Il me semble avoir testé l’épiduo gel moi aussi, il ne t’assèche pas trop la peau ?
      En tout cas, je suis ravie que toi aussi tu ais réussi à stabiliser ta peau et surtout ne teste plus rien :p
      Bisous ♥

      Répondre
  4. Mirage
    6 juillet 2015 à 14 h 52 min (2 années ago)

    ca m’afflige de voir combien les gens peuvent être cons! Comment on peut faire une remarque aussi débile que « Oh les boutons que tu as »… Je suis ravie que ton calvaire soit terminé. Mais lorsque je vois des témoignages comme cette pauvre youtubeuse qui a osé mettre une photo d’elle non maquillée et qui a recu 100 000 (oui oui tu as bien lu) messages moqueurs ou haineux, ca me donne envie de pleurer 🙁
    la video de cette fille si ca t’intéresse: https://www.youtube.com/watch?v=WWTRwj9t-vU
    bisous!!

    Répondre
    • Mamzelle Chahi
      24 juillet 2015 à 10 h 45 min (2 années ago)

      C’est vrai que les gens ne sont pas toujours tendres malheureusement. Surtout qu’avoir de l’acné c’est déjà difficile à vivre et les commentaires n’aident pas. C’est une période où la confiance en soi se fait un peu la malle 🙁
      Il faut savoir être patiente, ça finit toujours pas partir ! J’ai vu la vidéo, je trouve ça horrible les commentaires de certaines. C’est triste mais internet a facilité la critique méchante :/

      Répondre
  5. HelloCocoon
    3 août 2015 à 17 h 07 min (2 années ago)

    Oh que je te comprends ma belle, j’ai été dans le même cas. Adolescente, j’avais une vraie peau de bébé, zéro imperfection. Si bien que pour moi le fond de teint, c’était un truc de vieille, de maman quoi. Et puis vers 19/20 ans il me semble, j’ai commencé à avoir de l’acné hormonal que j’ai dû gérer tant bien que mal à coup de triacnéal, tea tree et autres potions/masques chelou qui n’ont eu que très peu d’effet (pour pas dire zéro). Et puis finalement, au détour d’une vidéo, j’ai appris quelques trucs à propos des effets du lait de vache bourré d’hormones de croissance et autres dégueulasseries. Et j’me suis dit « écoute, t’as rien à perdre de toute façon, au point où t’en es ». Et choc intersidéral. ma peau s’est clarifiée en l’espace de 2 semaines. Au lieu d’une dizaine de boutons en même temps, j’en avais un par ci par là, voire deux maximum pendant les ragnagna. Par la même occasion, les maux d’estomac que j’avais très souvent se sont aussi atténués. Du coup je pense que le lait industriel et son lactose n’ont pas fait bon ménage avec le dérèglement hormonal post-adolescence que j’ai connu. Maintenant j’essaie soit de prendre du bio, soit du lait de noisette 🙂
    Bisou et courage ! xx

    Répondre
    • Mamzelle Chahi
      3 septembre 2015 à 17 h 04 min (2 années ago)

      J’ai vu et lu plusieurs choses sur le lait aussi. Il y a le gluten aussi qui a mauvaise réputation. Mais j’avoue que j’ai beaucoup de mal à faire attention à ce que je mange et à me limiter, je n’arrive jamais à tenir un régime quel qu’il soit !
      En tout cas, quelque soit ta solution, je suis très contente que ce calvaire soit derrière toi, c’est vraiment horrible à vivre !
      Bisous 🙂

      Répondre
  6. Faustine
    19 novembre 2015 à 16 h 19 min (2 années ago)

    J’ai aussi beaucoup souffert de l’acné, qui s’est bien installée et est devenue hormonale… aujourd’hui grâce à la pilule je n’ai presque plus rien. Sauf que j’ai envie d’arrêter la pilule comme toi, mais j’ai trop peur que l’acné post-pilule survienne.

    J’ai tellement mal vécu ma période acné, qu’après en avoir été débarrassée je suis devenue dermatillomane : c’est une manie de se gratter dès qu’on sent ou qu’on voit un bouton, un point noir, une irrégularité. J’ai découvert depuis peu le nom de ce symptôme et je me suis tout de suite reconnue.

    J’espère qu’un jour je vais avoir le courage d’arrêter la pilule ! En attendant j’améliore ma routine soin avec le layering et tes précieux conseils.

    Au plaisir de te relire 🙂

    Répondre
    • Mamzelle Chahi
      24 novembre 2015 à 12 h 39 min (2 années ago)

      Oh comme je comprends ta peur et ton appréhension à l’idée de te retrouver avec des boutons !
      Si je peux te donner un conseil, c’est de l’arrêter progressivement (il y a pas mal d’informations à ce sujet sur le sité beauté-pure.com).
      Bon courage en tout cas, j’espère que tu y arriveras 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *